bio

audrey liebot est née à nantes (france) en 1985. elle étudie la littérature et le théâtre, vit et travaille à paris où elle crée la compagnie magnolia. en 2017 elle part en suisse poursuivre son travail à la manufacture, où elle étudie la mise en scène. elle sort diplômée de master en 2019, après la création de prenez soin de vous. la chorégraphe mathilde monnier l’accompagne dans ses recherches sur le soin et les conditions de partage d’une expérience-limite. (c’est à ce moment-là qu’elle commence à écrire tout en minuscule, comme un refus de la forme fixe.) de cette recherche écrite ne subsiste qu’un document : the liebot report about hermself.

© audrey liebot, the liebot report about hermself

avec magnolia elle s’engage dans la longue exploration de l’intégrale des pièces de sarah kane comme dramaturgie queer ; elle imagine en parallèle des performances portatives solo : moderato d’après marguerite duras, j’ai faim j’ai froid & strange fruit (avec flavia papadaniel), j’ai besoin de vous​, memento​, et récemment : forest club​. en 2018 elle collabore à l’institute of global solitude créé par le blitztheatregroup au bollwerk international festival de fribourg : avec cette expérience elle initie son travail sur la mémoire et le manque. elle prépare actuellement trois projets : jours zéros, untitled (création radio, looze antenna, lausanne) et ce que le sida m’a fait, adaptation du livre d’élisabeth lebovici. elle accompagne la création de l’or du rhin de wagner, dirigé par philippe jordan et mis en scène par calixto bieito à l’opéra de paris (ring 2020). elle écrit dwelling in possibilities : in search for what makes a house a home, pour la prochaine création de natasza gerlach à komuna warszawa (pologne) en octobre 2020, et psychose nouvelle, récit poétique, fiction amoureuse en état de manque. elle sera accueillie en résidence par actoral (marseille) en novembre prochain;

en france elle bénéficie du soutien de la ménagerie de verre, paris (studiolab 2017), de mains d’œuvres (résidence SOS 2018) et du centre national de la danse, pantin (résidence 2019/20). elle est boursière ADAMI pour la saison 2019/20. à la manufacture elle crée je ne sais jamais être là où les étreintes se donnent, strange fruit, j’ai faim j’ai froid, vivian girls, love lausanne 2. interprète, assistante et dramaturge, elle travaille notamment avec natasza gerlach, robert cantarella (salon international de la mise en scène), colyne morange (forest club), loïc touzé, anaïs de courson (shakespeare’s sisters​, une genèse,​ 1​8763 en arial 11​)​, bruno meyssat, hisako horikawa (body weather), ariane moret (photographies de a), blitztheatregroup (institute of global solitude), thibaud croisy (​l’amour du risque 2​), robin campillo (​120 battements par minute)​, moreau (moderato,​ non,​ maman est folle​), clio simon (diable, écoute​), yves-noël genod (casser une noix)​, florent trochel (montagne 42​).

© audrey liebot